rotation et perspective

Corrige automatiquement les lignes convergentes, une forme de distorsion de perspective. Le mécanisme sous-jacent est inspiré du programme ShiftN de Markus Hebel. Ce module permet également de régler la rotation de l’image.

Les distorsions de perspective sont un effet naturel lors de la projection d’une scène en trois dimensions sur un plan en deux dimensions et font apparaître les objets proches du spectateur plus grands que les objets éloignés. Les lignes convergentes sont un cas particulier de distorsions de perspective fréquemment observées dans les photographies d’architecture – les lignes parallèles, lorsque photographiées sous un certain angle, sont transformées en lignes convergentes qui se rencontrent en un point à l’intérieur ou à l’extérieur du cadre de l’image.

Ce module est capable de corriger les lignes convergentes en déformant l’image de telle sorte que ces lignes deviennent parallèles au cadre de l’image. Les corrections peuvent être appliquées dans le sens vertical ou horizontal, ou les deux à la fois. Afin d’effectuer une correction automatique, le module recherche dans l’image les caractéristiques structurelles appropriées constituées de segments de ligne. Vous pouvez aussi définir les structures de lignes en dessinant un « rectangle de perspective » ou en dessinant plusieurs lignes horizontales et verticales sur l’image. Sur la base de ces segments (automatiques ou manuels), un calcul d’ajustement détermine les meilleures valeurs pour les paramètres du module.

Comme le cas d’utilisation le plus courant est la rotation, la correction de perspective est masquée par défaut. Cliquez sur l’en-tête “perspective” pour en afficher les contrôles.

Pendant que le module est actif (et qu’aucun des boutons de structure n’est sélectionné), vous pouvez faire un clic-droit et un glisser n’importe où sur l’image pour définir une ligne horizontale ou verticale. Cela entraîne la rotation de l’image pour rendre la ligne tracée horizontale ou verticale par rapport au cadre.


Note: This functionality (right-click and drag to set horizontal/vertical) is also available when the module is inactive, as long as no other function (e.g. drawn mask creation) claims the right-hand mouse button.


🔗flux de travail pour la correction de la perspective

🔗structure

La première étape consiste à obtenir des détails sur les structures horizontales et/ou verticales de l’image. Pour ce faire, trois méthodes sont proposées :

🔗dessiner manuellement les lignes de structure

Cliquez sur l’icône draw-structure-lines-icon pour activer le mode de dessin au trait, puis cliquez et glissez sur l’image pour dessiner les lignes que vous souhaitez devenir horizontales ou verticales. Le module les détecte automatiquement et les colore respectivement en vert ou en bleu. Dessinez autant de lignes que souhaité (plus il y a de lignes mieux le mécanisme d’ajustement fonctionne), puis cliquez sur l’une des icônes de “correction” pour terminer. Vous pouvez revenir à tout moment à ce mode pour modifier les lignes. Modifiez une ligne en cliquant dessus ou sur les nœuds d’extrémité et en faisant glisser, cliquez avec le bouton droit sur une ligne pour la supprimer. Une fois satisfait, sélectionnez une icône de “correction” pour terminer.

🔗définir manuellement un rectangle de perspective

Cliquez sur l’icône draw-structure-rectangle-icon pour activer le mode dessin du rectangle en perspective. Cela dessine un rectangle dont vous pouvez saisir et déplacer les coins de sorte que les côtés gauche et droit correspondent aux verticales, haut et bas aux horizontales. Puis cliquez sur une icône “correction” pour terminer. Vous pouvez revenir à tout moment à ce mode pour modifier le rectangle. Une fois satisfait, cliquez sur une icône “correction” pour terminer.

Cette méthode est similaire à la correction “perspective” du module recadrer et pivoter.

🔗analyse automatiquement la structure

Cliquez sur l’icône get-structure-icon pour analyser les éléments structurels de l’image – darktable détecte et évalue automatiquement les éléments de ligne. Maj+clic pour renforcer le contraste avant d’effectuer l’analyse. Ctrl+clic pour renforcer les bords. Ces deux variantes peuvent être utilisées seules ou en combinaison si l’analyse par défaut n’est pas en mesure de détecter un nombre suffisant de lignes.

Seules les lignes qui forment un ensemble de lignes convergentes verticales ou horizontales sont utilisées pour les étapes de traitement ultérieures. Les segments sont affichés en superposition à l’image, avec le type de ligne identifié par la couleur comme suit :

vert
Lignes verticales convergentes
rouge
Lignes verticales qui ne convergent pas
bleu
Lignes horizontales convergentes
jaune
Lignes horizontales qui ne convergent pas
gris
Autres lignes qui n’intéressent pas ce module

Les lignes rouge ou jaune sont considérées comme aberrantes et ne sont pas prises en compte pour l’ajustement automatique. Cette élimination utilise un processus statistique d’échantillonnage aléatoire, ce qui signifie qu’à chaque “analyse automatique”, le motif de couleur des lignes est légèrement différent.

Vous pouvez modifier l’état des segments : cliquez avec le bouton gauche sur une ligne pour la sélectionner (la couleur vire au vert ou au bleu) ou cliquez avec le bouton droit pour la désélectionner (la couleur vire au rouge ou au jaune). Si vous maintenez le bouton de la souris enfoncé, vous pouvez balayer pour sélectionner/désélectionner plusieurs lignes à la fois. La taille du pinceau de sélection/désélection peut être modifiée avec la molette de la souris. Ou maintenez la touche Maj enfoncée ainsi que le bouton gauche ou droit de la souris tout en faisant glisser pour sélectionner ou désélectionner toutes les lignes de la zone rectangulaire dessinée.

Une fois satisfait des lignes retenues, cliquez sur une icône “correction” pour terminer.

🔗ajustement

Une fois satisfait des lignes horizontales et verticales identifiées, en utilisant l’une des méthodes ci-dessus, cliquez sur l’une des icônes “correction” pour définir automatiquement les paramètres de correction. L’image corrigée avec les lignes en superposition sont alors affichées.

Vous pouvez n’appliquer que les corrections verticales vertical-icon , juste les corrections horizontales horizontal-icon , ou les deux ensemble both-icon . Ctrl+clic sur l’icône pour appliquer la rotation sans décalage de l’objectif. Maj+clic pour appliquer le décalage de l’objectif sans rotation.

🔗rotation

Une fois les corrections de perspective appliquées, vous pouvez faire une dernière correction de rotation en ajustant le paramètre de rotation ou en cliquant avec le bouton droit et en faisant un glisser sur l’image pour définir une ligne horizontale ou verticale.

🔗contrôles du module

rotation
Contrôle la rotation de l’image autour de son centre pour corriger un horizon oblique. Pour effectuer une rotation supérieure à la limite par défaut de dix degrés, cliquez avec le bouton droit de la souris et entrez la valeur souhaitée jusqu’à 180 degrés (voir contrôles du module).
recadrage
Lorsqu’elle est activée, cette fonction recadre l’image pour supprimer les zones noires sur les bords causées par la correction de la distorsion. Vous pouvez recadrer pour obtenir le “plus grand côté” ou le plus grand rectangle qui conserve le rapport hauteur/largeur d’origine (“format d’origine”). Dans ce dernier cas, vous pouvez ajuster le recadrage automatique en cliquant dans la région découpée et en la déplaçant. La taille de la région est modifiée automatiquement pour exclure toute zone noire.
correction d’objectif (horizontale)
Corrige les lignes horizontales convergentes (rend les lignes bleues parallèles).
correction d’objectif (verticale)
Corrige les lignes verticales convergentes (rend les lignes vertes parallèles). Dans certains cas, vous pouvez obtenir une image plus naturelle si vous corrigez les distorsions verticales à 80 ou 90% plutôt qu’au maximum. Pour cela, réduisez le curseur après avoir appliqué la correction automatique.
cisaillement
Cisaille l’image le long d’une de ses diagonales. Ceci est lié à la correction simultanée des distorsions verticales et horizontales.
montrer guides
Lorsqu’elle est activé, une grille est superposée à l’image pour vous aider à juger la correction.
modèle d’objectif
Ce paramètre définit la longueur focale de l’objectif, le facteur de recadrage du boîtier et le rapport hauteur/largeur utilisés par l’algorithme de correction. Si “générique”, une longueur focale de 28 mm et boîtier plein format 35 mm sont utilisés. Si “spécifique”, la distance focale et le facteur de recadrage peuvent être réglés à l’aide des curseurs fournis.
focale
Si le modèle d’objectif est “spécifique”, définit la longueur focale de l’objectif. La valeur par défaut est extraite des données Exif de l’image et peut être modifiée en ajustant le curseur.
facteur de cadrage
Si le modèle d’objectif est “spécifique”, définit le facteur de recadrage du boîtier. Vous devrez normalement définir cette valeur.
ajustement aspect
Si le modèle d’objectif est “spécifique”, ce paramètre définit le rapport hauteur/largeur de l’image. Ceci est utile pour “décompresser” les images prises avec un objectif anamorphique (qui modifie le rapport hauteur/largeur de l’image).
structure
Définit les lignes horizontales et verticales de l’image à l’aide d’une méthode manuelle ou automatique (voir la section sur le flux de travail pour plus de détails).
correction
Règle les curseurs de correction de distorsion automatiquement en fonction de la structure identifiée (voir la section sur le flux de travail pour plus de détails).
montrer les guides
Cochez la case pour afficher les superpositions de guides chaque fois que le module est activé. Cliquez sur l’icône à droite pour contrôler les propriétés des guides. Voir guides et superpositions pour plus de détails.

🔗exemples

Voici une image avec un horizon penché et des lignes convergentes causées par la direction de l’appareil photo vers le haut :

exemple-avant-correction de perspective

L’image après avoir corrigé les distorsions de perspective verticales et horizontales à l’aide de la détection automatique de la structure. Notez l’ajustement du cadrage effectué automatiquement et la superposition toujours visible des lignes structurelles :

exemple-après-correction de perspective

translations